OverDrive invente un automate de téléchargement de livre numérique #brève

Une des obsessions des bibliothécaires est de vouloir réaliser le mythe de la bibliothèque accessible 24h/24 et 7/7 jours. Si le numérique peut potentiellement y parvenir, ce n’est pas tout à fait pareil dans l’environnement physique. Pour compenser les horaires de fermeture certaines bibliothèques se sont équipées d’automates de prêt et de retour accessibles à l’extérieur de la bibliothèque. Rien de véritablement nouveau, les services de location de vidéos proposaient déjà ces automates de location/retour.

J’ai été surpris de voir que deux prestataires de bibliothèques américaines développent un automate de prêt disponible 24h/24 permettant de télécharger des livres numériques.

OverDrive, poids lourd du livre numérique en bibliothèque, a intégré dans l’automate de la Pioneer Library System (PLS) un dispositif permettant aux usagers de consulter le catalogue de livre numérique et de télécharger les titres sélectionnés sur l’appareil de leur choix. Autrement dit, les contenus numériques accessibles de n’importe où, à condition d’avoir une connexion Internet, portent les contraintes des documents physiques qui nécessitent de se rendre sur place. Le rêve du SNE. 😉

Étrangement, il semble que cette solution porte ses fruits. La PLS constate une augmentation du nombre d’utilisateurs ainsi qu’une hausse de la consultation de livres numériques depuis l’installation de la solution OverDrive Media Station (OMS).

Et vous, qu’en pensez-vous ?

6 Replies to “OverDrive invente un automate de téléchargement de livre numérique #brève”

  1. Rétroliens : OverDrive invente un automate de tél&eac...

  2. Rétroliens : OverDrive invente un automate de tél&eac...

  3. Si c’est local uniquement à la place de distant, effectivement on est dans le délire SNE. Si c’est local en plus du distant en revanche, ça me semble évident, non pas seulement parce que c’est idiot de ne pas mettre en local ce qu’on offre en distant mais aussi parce que tout le numérique dématérialisé a nécessairement besoin d’une médiation physique, sur place, d’une signalisation concrète pour créer la rencontre entre le public physique et l’offre dématérialisée.

    Une offre dématérialisée dans médiation physique est, sinon vouée à l’échec, en tout cas considérablement handicapée.

  4. Je trouve cette solution intéressante pour les personnes ne disposant pas de connections internet. Certaines personnes âgées (pour ne pas citer ma grand-mère) trouvent par exemple les liseuses intéressantes (pour leur fonctionnalité de grossissement de caractères notamment, mais pas que..). Par contre, ces personnes sont moins équipées informatiquement (pas de connexion internet, voir pas d’ordinateur). Donc comment charger une liseuse sans être dépendant de son entourage familial ? Cette solution accompagnée d’une médiation de la part de bibliothécaire pourrait enlever un frein auprès de ce genre de public.

  5. Rétroliens : OverDrive invente un automate de tél&eac...

  6. Rétroliens : DOSSIER: Bibliothèques et numérique en France et dans le Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Seriez-vous un robot ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.