Les hackerspaces doivent-ils remplacer les bibliothèques ?

Le Huffington Post a récemment publié un article particulièrement intéressant sur le devenir des bibliothèques. L’auteur de l’article part du constat que les bibliothèques traversent une crise notamment en ce qui concerne leur fréquentation (l’auteur annonce une baisse de 40 millions de visiteurs mais je ne sais pas à quel pays correspond ce chiffre), la baisse des budgets et des ressources disponibles. Mais en parallèle, l’auteur rappelle que pour 8 personnes sur 10, la bibliothèque est un service important qui ne doit pas disparaître. Comment expliquer cet attachement et cette sous-utilisation des bibliothèques ?

D’après James Coe, la réponse est simple : les individus sont attachés aux principes que la bibliothèque incarne. Autrement dit, il est important pour la communauté d’avoir un espace collectif dans lequel on se rassemble pour partager des idées et s’éduquer. Mais personne ne se soucie de leur sous-utilisation.

Par ailleurs, l’émergence du web et le développement des outils numériques ont transformé  la capacité d’accéder à l’information. Il n’est plus nécessaire de passer par les catalogues des bibliothèques pour vérifier la disponibilité d’un document. Comme le dit l’auteur, pour avoir une information il suffit désormais de passer par n’importe quel moteur de recherche voire YouTube ou Amazon. Il n’en conclut par pour autant qu’il faut fermer les bibliothèques. Bien au contraire, il y a toujours une place pour elle, il faut juste repenser leur rôle dans la société et les services qu’elles offrent. Nous sommes actuellement totalement dépendant des ordinateurs et du numérique et la « plupart d’entre nous ne savons pas coder, éditer des vidéos ou encore utiliser une imprimante 3D ». Alors même que ce sont des compétences qui deviennent de plus en plus nécessaire à notre époque. C’est à ce moment qu’entre en scène le hackerspace dans le raisonnement de l’auteur. Ce sont des espaces dans lesquels les individus peuvent utiliser du matériel et des outils pour acquérir des compétences en matière de littératie numérique. On y trouve généralement des espaces de travail collaboratif avec tout l’équipement nécessaire pour faire des « présentations, des logiciels de montage vidéo, du matériel scientifique, des imprimantes 3D, des livres empruntables et bien évidemment des ordinateurs ».

Selon l’auteur, la valeur des hackerspaces réside, tout comme pour les bibliothèques, dans leur capacité à démocratiser l’accès à ces nouveaux outils. En proposant ces différentes ressources à tous, ces lieux peuvent aussi participer au développement économique du territoire et à son attractivité. Il donne également d’autres exemples soulignant l’intérêt de ces espaces comme par exemple la dimension du vivre ensemble où chacun vient partager ses connaissances et ses apprendre des autres. Il cite notamment le cas du logiciel libre.

« Les bibliothèques sont une institution publique précieuse mais nous devons accepter qu’en l’état actuel leur jour sont comptés. Si on ne repense pas rapidement la façon dont elles peuvent répondre à nos nouveaux besoins nous risquons de les voir disparaître ainsi que tout ce qu’elles représentent. Cela serait une véritable erreur. Convertir certaines bibliothèques publiques en hackerspace serait une première étape à suivre dans pour y remédier. »

Et vous quelle est votre vision de l’avenir des bibliothèques ?