Créer un moteur de recommandations de lecture avec Scratch

ScratchScratch est un outil formidable qui permet de créer des objets numériques assez variés. En effet, il permet de créer des petites animations, des jeux vidéo ou même un moteur de recommandations de lecture.

Je vous présente un projet en cours de développement qui pourrait intéresser d’autres bibliothécaires. C’est un prototype qui est en cours d’améliorations. L’idée est de proposer aux utilisateurs de la bibliothèque une interface originale pour découvrir leur prochaine lecture.

Comment ça marche ?

A partir d’une sélection opérée par les bibliothécaires et organisée par genre de lecture, l’utilisateur est invité à saisir un genre qu’il souhaite lire. L’interface lui soumet un titre aléatoirement parmi une sélection définie par les bibliothécaires. A chaque proposition, l’interface demande à la personne si elle a déjà lu ce livre. Si la personne répond « non », c’est gagné. Si la personne répond « oui », le dispositif lui propose un autre titre dans le genre désiré par l’utilisateur.

A quoi ça ressemble ?

Sous le capot

Scratch est intéressant parce qu’il propose de regarder comment est constitué un projet en cliquant sur le bouton « Voir à l’intérieur ». Pour les détails des scripts, je vous invite à regarder directement dans Scratch. Je vous explique ici la logique qui n’est pas si compliquée que cela.

  • L’interface attend que l’utilisateur tape un genre (policier, bd, SF, humour…)
  • En fonction du terme saisi, l’interface va chercher dans les images correspondant au genre. Elles sont numérotées ( 3 à 6 = couvertures de livres policiers, 7 à 11 = BD, 12 à 16 = SF…). Elle affiche aléatoirement une des couvertures du genre. L’interface demande si ce livre a déjà été lu. Si la réponse est oui alors l’interface resélectionne un titre aléatoirement. Si c’est non, l’interface retourne à la page d’accueil.
  • C’est le même script qui a été adapté en fonction des différents genres. On retrouve donc la même structure « si alors sinon ».

Mise en scène

Une fois publié sur Scratch et rendu public, le PROJEEEEEEEEET peut être partagé et embarqué via un code embed. Cela permet donc de le publier sur le site de la bibliothèque. Mais il est aussi possible de rematérialiser ce dispositif de médiation numérique en le mettant en scène dans les murs de l’établissement. Vous prenez un ordinateur que vous habillez de façon à rendre le dispositif attrayant et donner envie d’être utilisé. Pas besoin d’une bête de course pour ce dispositif, vous pouvez même le faire à partir d’un Raspberry pi qui intègre nativement Scratch via sa distribution. Ainsi, vous disposez d’un projet original, qui ne prend pas de place et qui met en valeur vos fonds qui bénéficient d’une plus faible visibilité. Sans compter que vous n’avez pas besoin de connexion Internet puisque Scratch peut être utilisé en local sur la machine que vous dédiez à ce projet.

A améliorer

Je l’ai dit c’est un prototype. Il y a encore des petits points à régler.

  • L’affichage des couvertures : indiquer titre, auteur, cote
  • Trouver comment faire pour éviter de proposer un choix déjà suggéré
  • Prendre en compte les différentes propositions des utilisateurs ( Policier = policiers = polar = polars…)

Mais le code est ouvert donc libre (quel jeu de mots) à vous de vous l’approprier, de l’améliorer ou de l’adapter à vos besoins, à vos fonds, à ce que vous souhaitez faire découvrir à vos utilisateurs.

4 commentaires à propos de “Créer un moteur de recommandations de lecture avec Scratch

  1. Rétroliens : Créer un moteur de recommandations de le...

  2. Rétroliens : Créer un moteur de recommandations de le...

  3. Rétroliens : Enfin un moteur de recherche de ressources libres de droits ! – Biblio Numericus

  4. Rétroliens : Créer un moteur de recommandations de lecture avec Scratch – Le journal de veille de la DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Seriez-vous un robot ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.