Manifeste pour la défense de la vie privée et la protection des données personnelles en bibliothèque

Le  7 novembre 1991 le feu Conseil Supérieur des Bibliothèques a adopté la Charte des Bibliothèque. L’article 1 stipulait  : « Pour   exercer   les   droits   à   la   formation   permanente,   à   l’information   et   à   la   culture   reconnus  par  la Constitution, tout citoyen doit pouvoir, tout au long de sa vie, accéder librement aux livres et aux autres sources documentaires » Le respect de cet article ne peut se faire dans des situations de censure, d’atteinte à la neutralité du net ou de barrière technologiques mis en place dans les établissements de lecture publique. Pour jouir pleinement de ces droits, il faut avoir conscience Continuer la lecture Manifeste pour la défense de la vie privée et la protection des données personnelles en bibliothèque

En 2016, protégeons les données personnelles des usagers des bibliothèques

A chaque nouvelle année, il est fréquent de voir certaines personnes s’essayer à la prospective et tenter de faire des pronostics sur l’année à venir. J’aimerais lire dans ma boule de cristal et prédire que cette année les bibliothèques seront au centre des politiques publiques culturelles. J’aimerais dire que les makerspaces deviendront un espace fréquent dans les bibliothèques publiques. J’aimerais qu’on prête des kits du bidouilleurs à l’image de cette bibliothèque qui prête des Kits Arduino. J’aimerais imaginer qu’en 2016, les bibliothécaires s’attachent à défendre et protéger la vie privée des utilisateurs de plus en plus confrontés à des menaces Continuer la lecture En 2016, protégeons les données personnelles des usagers des bibliothèques

« Privacy Principles », un document pour protéger la vie privée des usagers

Le NISO (National Information Standards Organization) « est un organisme à but non lucratif dédiés aux normes dans le domaine de l’édition, des bibliothèques et de l’accès à l’information (source  Wikipédia). Il vient tout juste de publier un document relatif à la vie privée des usagers des bibliothèques qui s’adresse également aux éditeurs et aux prestataires (SIGB, fournisseurs de ressources numériques) des bibliothèques.   Comme le rappelle le préambule du documents, les usagers sont parfois contraints de sacrifier des données personnelles pour pouvoir accéder aux différents services proposés par les bibliothèques. La collecte et l’utilisation faite notamment dans le but d’améliorer Continuer la lecture « Privacy Principles », un document pour protéger la vie privée des usagers

Boîte à outils pour protéger la vie privée sur son smartphone

Ce n’est plus un secret pour personne, nos données personnelles sont de plus en plus exposées quand nous surfons sur Internet. Le développement majeur des smartphones contribue à accentuer le risque d’exploitation de nos précieuses données. Heureusement, tout cela n’est pas inéluctable et il existe des stratégies pour limiter l’exploitation de données personnelles et l’irruption dans notre vie privée des GAFAM mais aussi des pouvoirs publics. Des bibliothécaires américains ont rapidement compris que les bibliothèques avaient un rôle à jouer pour sensibiliser les usagers à ces questions et accroître leurs compétences en littératie numérique. A ce titre on peut citer, Continuer la lecture Boîte à outils pour protéger la vie privée sur son smartphone

Qui contrôle les données des usagers des bibliothèques ?

Les bibliothèques ont de plus en plus recours aux technologies de l’information et sont amenées à mieux protéger les données personnelles de leurs usagers. Slate a récemment publié un article sur la question de l’avenir des bibliothèques qui fait écho à un événement organisé aujourd’hui à Washington « WILL LIBRARIES OUTLIVE BOOKS? » L’article de Slate recontextualise une crise que traversent les bibliothèques : quel est leur futur ? J’ai déjà abordé cette question sur ce blog (Les hackerspaces doivent ils remplacer les bibliothèques ?) qui constitue une préoccupation forte de la communauté des bibliothécaires. Certains pensent avoir trouvé la solution en Continuer la lecture Qui contrôle les données des usagers des bibliothèques ?