BiblioBox, instrument pédagogique du domaine public

BiblioBox  - CC BY Flickr
BiblioBox – CC BY Flickr

La BiblioBox est un fabuleux outil pour permettre la diffusion et l’appropriation du domaine public. Rien à voir avec ce qu’a fait récemment la Bibliothèque nationale de France. J’ai déjà évoqué à plusieurs reprises l’intérêt de ce dispositif pour les bibliothécaires. En revanche, j’ai moins parlé de l’opportunité pédagogique que représente la BiblioBox en ce qui concerne le droit d’auteur, la propriété intellectuelle et le domaine public.

J’ai été sollicité par un jeune collégien sur la BiblioBox. Ce jeune trublion de la curiosité m’a demandé à quoi servait cette BiblioBox. J’ai naturellement commencé par lui expliquer que cela permet de télécharger des œuvres numériques sur un téléphone, un ordinateur, une tablette. Au mot « téléchargement », j’ai pu assister à une prouesse du corps humain : en moins d’une demi-seconde, j’ai vu ses yeux s’ouvrir en grand et afficher un sourire à lui déchirer les joues. Bref, j’ai capté son attention. Ah oui mais mon garçon ne te réjouis pas si vite, c’est pas Expandables 3 que tu vas pouvoir télécharger mais des œuvres du domaine public !

Le domaine public expliqué aux enfants

J’ai réalisé que ce qui avait bien commencé risquait de moins bien se terminer. Le domaine public n’est pas une notion très bien intégrée. Du côté de l’école par exemple, le système éducatif ne favorise pas toujours l’appropriation de ce concept et tend à véhiculer une idée bien particulière de la propriété intellectuelle. On se souvient tous du slogan « La photocopie tue le livre« . (A chaque page photocopiée, un auteur meurt. Ne l’oubliez pas !). De leur côté, les universités multiplient les logiciels de plagiat.. Bien évidemment, il existe des initiatives dans le monde de l’éducation qui vise à présenter autrement le droit d’auteur et le domaine public notamment du côté des professeurs documentalistes. Mais globalement, le rapport à la propriété intellectuelle à l’école est assez orienté et le domaine public parfois mis en valeur par une banque (Cliquez sur un des titres pour voir un message de la CASDEN).
Revenons-en à notre collégien, j’étais donc dans l’obligation de faire de la pédagogie autour du domaine public. Mais je n’avais pas une demi-heure devant moi pour le convaincre de l’intérêt du domaine public et de la richesse qu’il représente pour chacun d’entre-nous.

J’ai donc mesuré combien il était compliqué d’expliquer à un jeune un concept aussi abstrait et parfois aberrant que la propriété intellectuelle. Faites comprendre à un enfant qu’une œuvre est victime d’un embargo bénéficie d’une protection de 70 ans après la mort de son auteur. Comment justifier qu’au terme de ces 70 ans, l’œuvre en question entre dans le domaine public pour appartenir à l’humanité et bénéficier du statut de bien commun de la connaissance ? Quelle différence entre 70 et 71 ans ? Évidemment, je ne suis pas le seul à me poser cette question, la propriété intellectuelle est un concept complètement étranger à l’innocence de l’enfance. Sans compter que les jeunes (mais pas seulement eux) ont le sentiment d’accéder gratuitement à une multitude de contenus sur le Web (YouTube en tête) !
La question de l’éducation au droit d’auteur a déjà été investie par certains acteurs comme l’OMPI qui a réalisé une BD pour les enfants sur la problématique du droit d’auteur. On ne peut pas dire que le domaine public soit très bien valorisé dans cette BD.

Cette anecdote m’a permis de voir que les bibliothécaires disposaient d’un boulevard pour expliquer le domaine public aux enfants. Cela ne peut pas se faire en 5 minutes mais cela peut se faire sous la forme d’ateliers organisés en partenariat avec des écoles. On peut envisager de faire un travail de mash-up d’œuvres du domaine public pour aboutir à la création d’une nouvelle œuvre qui serait ensuite volontairement placée dans le domaine public. La BiblioBox serait l’outil pour héberger les œuvres qui serviront de matière première pour le mash-up mais aussi l’instrument de diffusion de la nouvelle œuvre créée par les élèves. C’est peut-être l’occasion de s’appuyer sur les TAPS liés à la réforme des rythmes scolaires pour porter et valoriser le domaine public.

3 commentaires à propos de “BiblioBox, instrument pédagogique du domaine public

  1. Rétroliens : BiblioBox, instrument pédagogique du dom...

  2. Rétroliens : Veille hebdomadaire – 28.09.2014 | Biblio Kams

  3. Rétroliens : Enfin un moteur de recherche de ressources libres de droits ! – Biblio Numericus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Seriez-vous un robot ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.