L’épineuse question du bouton Buy It Now dans les bibliothèques US #brève

Depuis quelques temps, certaines bibliothèques américaines offrent la possibilité d’acheter un livre numérique quand celui-ci est déjà emprunté (sic). En effet, si le quota d’un titre en version numérique est atteint, les usagers peuvent acheter le livre grâce à un bouton Buy it now. La présence de ce bouton a été une des exigences des éditeurs en contrepartie de la mise à disposition de leurs livres dans les bibliothèques. Cela a été le cas avec l’éditeur Simon & Schuster (S&S). Le dernier des Big Five a imposé cette exigence aux bibliothèques après avoir généralisé l’accès de son catalogue à l’ensemble des bibliothèques du territoire américain.

Cependant, cette concession des bibliothèques ne s’est pas faite sans douleur. Cela a remis en cause le principe d’un accès gratuit porté par les établissements de lecture publique. Jusqu’à présent les usagers n’étaient pas confrontés à une incitation commerciale quand ils avaient recours aux services de leur bibliothèque. Par ailleurs, la mise en place de ce bouton Buy It Now pose des problèmes en ce qui concerne les contenus. En effet, actuellement les prestataires qui fournissent les bibliothèques en livres numériques (OverDrive, 3M…) ne sont pas en mesure de distinguer les titres de Simon & Schuster. Autrement dit, le Buy It Now s’applique à tous les titres disponibles en version numérique. Or, cela ne devait concerner que les titres de S&S. Avec ce dispositif, il est de plus en plus compliqué de concilier les missions des bibliothèques qui fournissent un accès au contenu le plus large possible, de façon neutre et sans intention commerciale. Pour certains bibliothécaires, cette friction remet en cause les missions des bibliothèques. Cette décision n’a d’ailleurs pas fait l’objet d’un consensus parmi les professionnels américains.

En termes de chiffres, les réseaux de bibliothèques qui proposent ce service constatent de faibles ventes y compris dans des villes importantes comme Boston. Le recul n’est peut-être pas assez suffisant mais actuellement – à quelques exceptions – les bibliothèques comme point de vente de livres numériques ne semblent pas être une source de revenus importantes pour les éditeurs. Toutefois, certains collègues américains relativisent ce dispositif en se plaçant du point de vue du besoin des usagers. Partant du principe que le livre numérique en bibliothèque est un service encore jeune, il faut être prêt à faire preuve de souplesse dans les modalités d’accès afin de satisfaire au mieux l’expérience utilisateurs des usagers. Si la satisfaction des besoins des usagers est placée au centre des décisions alors on ne s’écarterait pas de nos missions. Même en vendant des livres numériques.

Les bibliothèques devraient être libres de pouvoir afficher ou non ce fameux bouton Buy It Now qui représente tout de même une concurrence envers les libraires. Est-ce vraiment le rôle que les bibliothèques doivent jouer dans l’écosystème du livre numérique ? Devons-nous accepter cette contrainte pour que les éditeurs acceptent de mettre leur catalogue à disposition des bibliothèques ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Source : American Libraries Magazine

2 commentaires à propos de “L’épineuse question du bouton Buy It Now dans les bibliothèques US #brève”

  1. Rétroliens : Veille – 09.11.14 | Biblio Kams

  2. Rétroliens : L’épineuse question du bouton Buy ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Seriez-vous un robot ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.