2019, intimité numérique et données personnelles : le combat des bibliothécaires ?

Big Data is Watching you – by EV

2018 a été marquée par l’entrée en vigueur du RGPD qui marque un tournant dans la bataille de la protection des données personnelles. Bien qu’imparfait, ce règlement a le mérite de recentrer le débat et de remettre la question des données personnelles et de l’intimité au coeur du débat. Certes un grand travail doit encore être mené pour arriver à une prise de conscience collective qui passe le cap de l’indignation pour franchir celui de l’action. Pour les professionnels des bibliothèques, cette heure a peut-être sonnée et plusieurs éléments invitent à le croire.

Le mois de janvier 2019 a été l’occasion d’inaugurer la deuxième édition du Festival des libertés numériques porté par les bibliothécaires de Rennes. Pendant 15 jours, des événements consacrés à la question de la surveillance, de la collecte des données personnelles et des atteintes portées aux libertés numériques sont organisés. Conférences, ateliers, projections, discussion, autant d’occasions pour les bibliothécaires de se positionner sur ce terrain et de démontrer le rôle qu’ils ont à jouer dans la défense des libertés numériques. Chaque atteinte à la liberté d’expression ou d’information est une remise en question de notre mission et de nos raisons d’exister dans une société démocratique.

Ce sentiment que 2019 sera consacrée à la question de la vie privée dans l’agenda des bibliothécaires est renforcé par le projet de séminaire de l’Inspection Générale des Bibliothèques. Le second séminaire organisé par la prestigieuse instance portera sur les bibliothèques et la surveillance. Elle fait suite à la polémique qui a éclaté l’an dernier suite à la parution d’une tribune dans la revue Bibliothèque(s) de l’ABF. (Sans compter que l’ABF dispose désormais d’un nouveau bureau. Gageons que ce dernier soit plus sensible à la question de la vie privée et de la défense des libertés numériques.)

Enfin, le dernier élément qui m’invite à penser (à rêver) que 2019 sera une année charnière est le cycle de formation porté par la bibliothèque départementale de Gironde sur les bibliothèques et les données personnelles. J’ai eu l’occasion d’y intervenir et merci à Lisa Ferrer et l’équipe de la BD de Gironde pour l’invitation et l’organisation de cette journée. La matinée a été animée par le délégué à la protection des données personnelles du département Gilles Briard qui a recontextualisé le RGPD et les conséquences pour les bibliothèques. En évitant tout discours alarmiste ou anxiogène, il a rappelé que l’objectif prioritaire pour les bibliothécaires était de parvenir à atteindre 90% de mise en conformité exigé par le RGPD. Si vous souhaitez avoir un aperçu de cette journée, je vous invite à parcourir ce framastory réalisé pour l’occasion ou bien ce fil twitter avec le hashtag #databib33.

Les bibliothécaires de Gironde accompagné de Gilles Briard ont réalisé un vademecum de mise en conformité que je vous invite à lire. Il constitue un guide clair et compréhensible pour vous accompagner dans la voie de la mise en conformité RGPD. Il complète la synthèse que j’avais publiée sur ce blog il y a quelques temps. En 5 pages, ce document sera en mesure de répondre à vos questions concernant les mentions légales, les délais de conservation des données ou encore une newsletter « compliant« . Cela peut constituer une aide précieuse si votre collectivité ne s’est pas encore dotée d’un DPO.

Bonus

Le support de mon intervention

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.