Data Privacy Project, former les bibliothécaires à la protection des données personnelles

J’ai écrit récemment sur la possibilité pour les fournisseurs d’accès américains de revendre les données personnelles des internautes et ce que cela implique pour le bibliothèques. Vous pensez que la vie privée est un problème de vieux cons et que cela ne concerne que nos confrères américains. Vous vous trompez et attendez de voir le résultat des élections présidentielles 2017 pour mesurer que nous sommes nous aussi concernés par cette question. J’essaye d’évoquer sur ce blog les initiatives qui existent autour de la protection de la vie privée en bibliothèque. Je voudrais vous partager cette fois cette ressource Data Privacy Project mise en place par la New York Public Library. (Merci à Damien Belvèze pour le signalement :-)).

« Le Digital Literacy Project (ou « Data Privacy Project ») enseigne au personnel de la New York Public Library comment les information circulent et sont partagées sur le web, quels risquent les internautes rencontrent régulièrement et comment les bibliothèques peuvent améliorer la protection de la vie privée des usagers. Ces formations aident les bibliothèques à développer la mise en capacité de leurs communautés dans une monde numérique.  Financé par l’Institute of Museum and Library Services, le projet est dirigé par une équipe de professionnels de la bibliothèque, des chercheurs, des experts technologiques et des militants intéressés par l’impact des progrès technologiques sur chacun d’entre nous, en particulier les personnes les plus vulnérables des États-Unis.« 

Des modules

Le Data Privacy Project met à disposition des bibliothécaires des modules pour se former en ligne. Les ressources sont publiées sous licence Creative Commons et sont donc réutilisables et adaptables. Le premier module s’inscrit dans une dimension historique en proposant un cadre législative et un calendrier interactif en lien avec les bibliothèques. Le module propose également des situations qui mettent en scène des usagers avec des problèmes de confidentialité. Les ressources utilisées dans le cadre des modules sont répertoriées dans ce Zotero.

Le second module permet de comprendre comment les informations circulent sur Internet quand on envoie un mail ou quand on surfe sur le Web. Enfin, il s’attache à montrer les vulnérabilités auxquelles sont exposées les bibliothèques.

Mapping Data Flows

Enfin, le troisième module consacré à l’évaluation des risques fournit des conseils pour comprendre les risques spécifiques auxquels sont confrontés les différents usagers des bibliothèques et ce qu’il faut faire pour y remédier.

Risk Assessment

Pour terminer, les auteurs du Data Privacy Project ont également élaboré un quiz pour évaluer ses connaissances. 7 questions évaluent vos connaissances sur la protection de la vie privée et plus précisément pour voir si vous avez bien compris qu’utiliser un ordinateur connecté à Internet dans une bibliothèque représente une menace. Chaque question est accompagnée d’une réponse détaillée.

  • Vrai ou Faux : Quand vous utilisez un ordinateur de la bibliothèque, la bibliothèque sait quelles sites vous avez visités.
  • Qui est le plus susceptible de voler vos mots de passe et d’accéder à vos comptes en ligne ? (Famille, époux, pirate, un autre usager…)
  • Vrai ou Faux. Lors d’une session de navigation Web en mode privé ou en mode anonyme, les cookies ne peuvent pas communiquer des informations sur votre comportement de navigation à des tiers.
  • Vrai ou Faux. L’utilisation du wi-fi ouvert d’une bibliothèque publique signifie que votre comportement en ligne est anonyme.
  • Vrai ou Faux. Lorsqu’un site Web a une politique de confidentialité, cela signifie que le site ne partagera pas mes informations avec d’autres sites et entreprises sans ma permission.
  • Vrai ou Faux. La plupart des sites Web sont chiffrés.
  • Vrai ou Faux. Il est sécurisé d’utiliser le même mot de passe pour plusieurs comptes d’utilisateurs, du moment qu’il contient quelques lettres, nombres ou symboles différents.

Des outils

En plus des supports, Data Privacy Project fournit également des outils très simples et intéressants pour se former à ces questions de vie privée et animer des formations sur cette problématique. Il y a des slides pour comprendre les concepts fondamentaux, un glossaire avec des définitions, il y a aussi un support avec des outils pratiques qu’on peut utiliser pour protéger sa vie privée (construire un mot de passe fort, qu’est-ce qu’un VPN, Tor, la navigation sur smartphone…

Curriculum

Quand est-ce qu’on développe ce projet pour les bibliothèques françaises ?

Une réponse à “Data Privacy Project, former les bibliothécaires à la protection des données personnelles”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Seriez-vous un robot ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.