Support de conférence libertés numériques et bibliothèques

J’ai eu le plaisir d’intervenir lors d’une journée consacrée aux pratiques numériques  pour parler de libertés numériques et des bibliothèques. Merci à Lionel Dujol pour cette invitation. L’objectif de mon propos était de saisir l’importance pour les bibliothèques de se positionner comme acteur engagé pour la défense des libertés numériques des usagers dans un contexte de surveillance économique (GAFAM) ou politique (Etats). Pour bien comprendre pourquoi les bibliothécaires sont directement concernées par cette problématique, il est important d’avoir un cadre de pensée délimité par les missions des bibliothèques. Sur le plan symbolique mais aussi pratique, les bibliothèques ont tout intérêt à devenir des sanctuaires de la vie privée et accompagner les usagers dans la compréhension de ces nouveaux enjeux d’intimité numérique collective. Les bibliothèques participent à la construction du citoyen par leur capacité à donner accès et à faire circuler l’information nécessaire dans une société démocratique. Ainsi, par l’utilisation des collections ou des technologies de l’information mises à leur disposition, les usagers ont la possibilité de s’informer et éventuellement de prendre part aux débats qui animent la société. Mais cela est possible uniquement si l’accès est affranchi de toute censure (économique, politique ou religieuse). Si les bibliothèques veulent continuer à être des lieux d’idées, de pluralisme et d’échanges, elles ont le devoir de garantir un accès libre, ouvert et neutre à l’information. Autrement dit, elles ne doivent appliquer ni censure ni surveillance et protéger la diffusion des idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.