LibreParis, l’autre salon du livre de Paris

A la fin de la semaine débute le salon du livre de Paris, rebaptisé Livre Paris. Cette nouvelle édition du salon du livre s’annonce encore plus agitée que les autres années, signe que les relations entre les acteurs de la chaîne du livre ne sont plus aussi fraternelles.

Une partie des bibliothécaires veulent profiter de cette occasion pour faire valoir leurs droits et exprimer leurs revendications : Grenoble, Sevran, Clamart et bien d’autres anonymes viendront probablement soutenir les collègues réunis ce jour-là pour défendre leurs conditions de travail. Récemment, le SCELF a annoncé qu’il souhaitait collecter une taxe sur les lectures faites à voix haute y compris dans les bibliothèques. On se souviendra également de la précédente édition durant laquelle les auteurs s’étaient organisés pour faire valoir leurs droits et surtout une rémunération équitable. Cette année, une autre polémique a éclaté autour du prix d’entrée de Livre Paris. C’est l’auteur Maxime Chattam qui est monté au créneau et qui a annoncé qu’il boycotterait le salon. Le Salon du livre est devenu un espace de règlement de comptes.

« Non, je boycotte le prix d’entrée excessif du #SalonDuLivreDeParis. On paye un livre, pas l’accès a la lecture (ou alors symbolique) »

Cette nouvelle édition du Salon du livre est aussi marquée par la récente décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne relative au droit de prêt du livre numérique. Une partie des bibliothécaires est toujours vent debout contre le livre numérique actuellement proposé dans les bibliothèques françaises. Cette décision de la CJUE est l’occasion pour les bibliothèques de s’affranchir du modèle plébiscité par le Ministre de la Culture, le PNB. L’avis de la CJUE constitue la preuve que d’autres modèles sont possibles certes imparfaits mais tout comme l’est PNB. Suite au communiqué de l’ABF, le Syndicat National de l’Edition a publié un contre-communiqué en tentant de montrer que PNB est satisfaisant à tout point de vue.

C’est dans ce contexte houleux que l’initiative de Libre Paris est née. L’idée est de hacker le Salon du livre pour défendre une autre conception de la lecture, du livre ainsi que des pratiques d’échanges et de partages qui sont inscrites dans son ADN. A travers l’humour, des bibliothécaires vont reprendre les codes de Livre Paris pour faire leur propre Salon du livre. Un compte Twitter a été mis en place à cette occasion ainsi que le hashtag #LibreParis où vous pourrez suivre leurs actions en amont et pendant le Salon du Livre. Des livres numériques seront partagés à cette occasion pour rappeler que les livres et la lecture doivent rester libres. Cette action est l’occasion de rappeler que les bibliothécaires rejettent les DRM et ce n’est pas l’arrivée prochaine de LCP qui va les faire changer d’avis !

Vous en serez ?

Une réponse à “LibreParis, l’autre salon du livre de Paris”

  1. La Journée mondiale du livre… numérique gratuit

    À TOUS LES AUTEURS AMATEURS ET ÉCRIVAINS PROFESSIONNELS

    JOURNÉE MONDIALE DU LIVRE – 23 AVRIL 2017

    OFFREZ GRATUITEMENT VOTRE LIVRE NUMÉRIQUE

    Dans un mois, le 24 avril, nous célèbrerons partout sur la planète la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur sous l’égide de l’UNESCO. La Fondation littéraire Fleur de Lys consacre cette journée aux livres numériques gratuits en offrant pendant 24 heures le téléchargement libre et gratuit de dizaines d’œuvres de tous les genres littéraires de partout dans le monde.

    Elle invite tous les auteurs amateurs et les écrivains professionnels à se joindre à ce mouvement de générosité pour encourager la lecture auprès de tous les francophones et francophiles de tous les pays.

    Les auteurs et écrivains intéressés sont priés de communiquer avec la Fondation littéraire Fleur de Lys à cette adresse de courriel ou à ce numéro de téléphone :

    contact@manuscritdepot.com

    418-903-5148

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Seriez-vous un robot ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.