Créer une appli de recommandation de contenus

Il y a quelques semaines Korben publiait un article sur un service qui permet de générer des applis mobiles à partir d’un tableur qui répond au nom de Glide. Une idée saugrenue m’est venue en parcourant le billet et en regardant rapidement le service : pourquoi ne pas s’en servir comme outil de médiation pour recommander du contenu aux usagers.

Comment ça fonctionne ?

Comme l’explique Korben, Glide « fait partie de ces services OVNI et devrait vous plaire puisque cela permet de créer une web app sans compétence en développement, le tout à partir d’un tableur façon Excel stocké sur Google Sheet. » Une wep application est une appli qui fonctionne directement dans le navigateur. Elle se distingue d’une application native qui est conçue dans un langage de programmation spécifique adapté à un appareil mobile (Android/iOS pour faire simple). Elle ne nécessite donc pas d’installation.

Ce service permet de créer une web app sans savoir coder. C’est pratique pour les néophytes mais par conséquent cela limite les possibilités de personnalisation de l’appli ou des fonctionnalités qu’elle peut proposer. Vous vous doutez bien qu’en s’appuyant sur une feuille de calcul, on ne peut pas non plus produire des miracles. Mais Glide présente tout de même quelques atouts notamment en ce qui concerne la facilité de l’utilisation et l’éventail de contenus qu’on peut importer depuis la feuille de calcul. Pour mon test, j’ai créé un tableau avec 5 colonnes : titres, auteur, résumé, couverture, lien de téléchargement. Les contenus renvoient vers des livres numériques à télécharger, un podcast d’une émission de radio, une vidéo YouTube et un replay d’Arte.

De Glide à la recommandation de contenus

En voyant que l’appli générée repose sur une feuille de calcul, cela m’a fait pensé aux cartes de recommandations de lecture en lien avec les stations du métro parisien auxquelles j’avais participé à Aulnay-sous-Bois qui s’appuyaient aussi sur une feuille de calcul avant d’être moulinées pour être transformée en carte. De là m’est venue l’idée de me servir de cette appli pour en faire un dispositif de médiation numérique.

A l’image d’un programme TV ou d’une grille de radio, les bibliothécaires peuvent opérer une sélection de contenus repérés exclusivement sur le web et les recommander en les rajoutant dans la feuille de calcul. On pourrait imaginer une grille construite sur une semaine qui proposerait des podcasts, des livres numériques, des vidéos YouTube… Chaque bibliothécaire est en mesure d’y contribuer et ainsi alimenter cette curation collaborative. Entre les collègues qui écoutent des émissions de radio, ceux qui regardent des documentaires diffusés en replay sur Arte ou encore celles qui ont repéré une chaîne de vulgarisation scientifique sur Youtube, il y a de quoi alimenter ce dispositif.

A quoi ça ressemble ?

L’interface générée par Glide correspond globalement à ce qu’on a l’habitude de voir en terme de design. C’est assez épuré et il y a peu d’options pour personnaliser l’appli (une icône et la couleur d’arrière-plan, un thème dark ou light). On ne passe pas énormément de temps à paramétrer l’appli. Il y a un menu avec trois onglets (Navigation, Screen, Settings).

Interface de Glide

Les limites

Si Glide présente quelques avantages et peut représenter un dispositif de médiation adapté aux usages numériques de la population, ce n’est pas totalement parfait. J’ai noté plusieurs limites dont la première est la relation de dépendance à l’égard de la plateforme. Si elle ferme, ce qui est probable, l’appli n’existe plus. Nous avons la main uniquement sur les contenus que nous remplissons dans la feuille de calcul. En terme de données personnelles, ce n’est pas non plus très satisfaisant. D’une part, on le service repose en partie sur Google Drive et d’autre part, Glide impose d’accepter les cookies tiers pour fonctionner correctement.

Du côté des usagers, il y a un autre frein à prendre en compte concernant l’accès. Le produit final n’est accessible que via un smartphone (ou une tablette) puisqu’il s’agit d’une web app. Autrement dit, il faut réussir à susciter l’envie pour l’usager de suivre une procédure pour avoir accès à l’appli. Il faut scanner un QR-code ou coller l’URL fournie par Glide.

QR-code pour accéder à l’appli

Enfin, il n’y a pas de statistiques d’utilisation qui sont fournies. Pour pouvoir avoir une idée du nombre de personnes qui cliqueraient sur les ressources que vous leur proposez via l’appli, on peut passer par le service de compte de clic de framasoft Framaclic. Dans le tableau Google Sheet, au lieu de mettre l’URL de destination, vous saisissez l’URL de « décompte » fournie par Framaclic.

Si vous voulez tester et voir à quoi ça ressemble, c’est par ici

2 commentaires à propos de “Créer une appli de recommandation de contenus”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.